Stratégie, intelligence économique et performance

Utiliser l'intelligence économique territoriale comme outil d’aide à la décision

CNER, 219 boulevard Saint-Germain, 75007 (métro : Solférino)

Utiliser l'intelligence économique territoriale comme outil d’aide à la décision


Durée : 2 jours

Niveau : expert

Public visé  

Professionnels du développement économique, responsables et chargés de mission ou d’étude souhaitant consolider ses connaissances en matière d’intelligence économique, d’observation ou de prospective territoriale

Prérequis 

Expériences en développement économique territorial, pratique de l’intelligence économique et de la prospective

Objectifs 

L’intelligence économique territoriale est un outil de management de l’intelligence collective. Elle permet d’éclairer les décisions stratégiques, d’anticiper en continu les mutations susceptibles d’impacter les territoires, de créer du lien entre les acteurs autour d’un projet collectif. Les territoires sont en effet des systèmes dynamiques qu’il s’agit d’observer en temps réel pour permettre la mise en œuvre de politiques et stratégies performantes et agiles.

 

L’objectif de la formation est de permettre aux participants d’appréhender l’intérêt d’une démarche d’intelligence économique territoriale et de la mobiliser dans le cadre de démarches de développement économique prospectives et stratégiques, dans un contexte d’interactions multiples entre des acteurs hétérogènes. Il est également de voir comment tirer parti de la dimension européenne qui génère tout autant d’opportunités que de menaces afin de mettre en place des stratégies alliant les trois composantes de l’intelligence économique territoriale : le renseignement stratégique, le renseignement économique et l’influence.

 

Préprogramme 

 

1ère jour : Patricia Auroy

  • Eléments de contexte
    • La politique d’intelligence économique territoriale en France
    • Quelques exemples à l’appui de stratégies de développement économique
    • Principaux enseignements pour les politiques à venir : l’IET comme optimisation du système public de management et d’un développement économique durable intégrant les spécificités des territoires
  • Prospective et intelligence économique territoriale : une hybridation qui se cherche
    • Proposition de définitions
    • Définition des objectifs et des finalités d’un dispositif d’intelligence économique territorial
    • Fabriquer une connaissance de l’avenir pertinente pour prendre les bonnes décisions
      • Comprendre (diagnostic territorial, analyse des flux, benchmarking)
      • Imaginer (projection dans le futur, repérage des enjeux et des leviers mobilisables)
      • Proposer (axes stratégiques et objectifs mesurables, plan d’action, financements)
      • Capitaliser (mémoire, enrichissement, mise en perspective dans la durée)
      • Evaluer (retour sur investissement, impact de la politique publique)
    • Piloter sa stratégie en s’appuyant sur un dispositif d’intelligence économique territoriale
      • Connaître et anticiper les besoins des entreprises et des acteurs de l’innovation
      • Articuler son action avec celle des autres opérateurs de l’intelligence économique territoriale

2ème jour : Nicolas Ravailhe 

  • Comprendre l’Europe de la guerre économique et de l’interculturalité
  • Sécuriser et développer une activité sur le marché intérieur européen
  • Influer avec les acteurs européens à travers les stratégies politiques, la législation et les projets européens

Les formateurs 

Patricia Auroy, consultante senior, expérience en développement économique et marketing territorial à l'Agence régionale de développement d'Auvergne, ancienne déléguée générale du cluster biomédical (mise en place d'une démarche d'intelligence économique territoriale), ancienne déléguée générale du Club des développeurs économiques d'Ile-de-France. 

 

Nicolas Ravailhe, chargé des « Affaires européennes » au sein du cabinet Euraegis à Bruxelles, plusieurs années d’expérience au sein des institutions européennes, Parlement européen, Comité des Régions, et Commission européenne.

Approche pédagogique 

Un ou plusieurs bonnes pratiques seront présentées par un professionnel de terrain. Dans la mesure du possible, les participants travailleront sur un ou plusieurs cas concrets qui leur est propre et transmis en amont au formateur. 

Des supports visuels et écrits seront mis à la disposition des participants. 

Évaluation 

A chaque fin de formation, un questionnaire reprenant des critères de forme et de fond est remis à chaque participant et est soumis à l'équipe pédagogique du CNER.