CNER news

Congrès du CNER : retour sur deux journées riches d’enseignement

Congrès du CNER : retour sur deux journées riches d’enseignement


Le 61e congrès du CNER se tenait jeudi et vendredi dernier à Aix-les-Bains. Retour sur les temps forts de cet événement, qui a rassemblé près de 400 personnes.

Cette année, le congrès avait pour thème : « L’avènement des territoires intelligents ? ».  Réunissant chefs d’entreprises, universitaires, représentants de l’État et élus, les séances plénières portaient ainsi sur le concept d’intelligence territoriale, les conséquences de la révolution digitale sur les entreprises et les territoires, l’impact de la transition énergétique, ou encore la capacité des collectivités à travailler entre elles.

Les congressistes ont également pu entendre le témoignage de deux agences de développement économique européennes, Scottish Entreprise et l’Agence de développement et d’innovation d’Andalousie.

La décentralisation était aussi à l’ordre du jour : outre la clôture du congrès par André Vallini, secrétaire d’État en charge de la Réforme territoriale, un débat entre Gérard-François Dumont et Philippe Estèbe a permis d’aborder la question de la pertinence du redécoupage des régions et de la nouvelle répartition des compétences entre collectivités prévue par le projet de loi.

« Grand témoin » du congrès, Bruno Bonnell, président de la société Awabot, a présenté les implications de la transformation du monde par le numérique, ou « robolution ». Nouvelle révolution industrielle, la robolution va entraîner une translation des emplois vers de nouveaux métiers. Conséquence pour les territoires : seuls les plus agiles et les plus favorables à l’expérimentation s’en sortiront. 

Enfin, les initiatives de terrain et l’échange d’expériences étaient à l’honneur. D’une part, lors de la session des ateliers thématiques portant sur des problématiques auxquelles sont confrontés les professionnels du développement économique. D’autre part, lors de la séance d’« Initiatives à la Une », au cours de laquelle 7 porteurs de projet ont présenté devant l’ensemble des congressistes une innovation initiée par leur structure.