General news

Systèmes de recherche des pays de l’OCDE : quelles évolutions liées à la crise ?


Le Centre d’analyse stratégique s’est penché sur l’évolution des systèmes de recherche dans les pays de l’OCDE et les principaux pays émergents, et analyse dans une note récente l’impact de la crise financière de 2008-2009 sur les stratégies mises en œuvre en matière de R&D.

Un effort de R&D soutenu malgré la crise

Premier constat : si le taux de croissance réel des dépenses de R&D a baissé en 2008 et 2009 dans la plupart des pays étudiés, à l’exception notable de la France, cette diminution a été limitée, et les dépenses sont depuis reparties à la hausse. Le nombre de dépôts de brevets a en revanche chuté, sauf en France, au Japon, en Corée et en Chine. Le Centre d’analyse stratégique estime que des signes de reprise sont sensibles depuis 2010, mais identifie deux facteurs qui pourraient freiner le cercle vertueux de l’innovation : un possible abandon par les entreprises de projets de R&D de moyen et long terme en raison de la crise de la dette des États, ainsi que les difficultés de financement rencontrées par les jeunes entreprises innovantes.

Par ailleurs, le CAS constate que les pays émergents intensifient fortement leur effort de R&D depuis quelques années. La Chine produit ainsi 12 % de la R&D mondiale, et occupe à présent la deuxième place, en termes d’efforts de R&D, derrière les Etats-Unis. Toutefois, sa convergence avec les pays de l’OCDE n’est pas achevée : la part de son PIB consacrée à la recherche est encore relativement faible, tout comme le nombre de chercheurs par habitants.

Des mesures d’amélioration du fonctionnement du système de recherche

Le CAS identifie trois axes évolutions des politiques publiques ces dernières années pour renforcer l’efficacité de la R&D.

D’une part, une inflexion des aides aux entreprises : les aides indirectes, en particulier via la fiscalité, ont été privilégiées par rapport aux aides directes dans la majorité des pays étudiés.

D’autre part, les acteurs publics de la recherche ont été incités à coopérer de façon plus étroite. Ainsi, les financements sont de plus en plus accordés à l’issue d’appels à projets afin de mutualiser les moyens des acteurs autour d’axes de recherche stratégiques. Dans le même esprit, des programmes de recherche pluridisciplinaires sont mis en place, et des centres de recherche créés pour structurer la recherche dans certains champs scientifiques. Enfin, le CAS note le développement des coopérations scientifiques internationales. En Europe, le programme-cadre de recherche et développement technologique joue un rôle important à ce titre.

Enfin, les liens entre acteurs publics et privés de la recherche sont fortement encouragés, notamment via le développement de clusters territoriaux, sur le modèle de la Silicon Valley.

La note du CAS peut être téléchargée en ligne sur son site internet : www.strategie.gouv.fr