CNER news

Agence nationale de développement économique : le CNER auditionné

Une représentation du CNER a été auditionnée, le 30 juin dernier, par les préfigurateurs du projet d’agence nationale de développement économique des territoires.


Une représentation du CNER, conduite par Antoine Angeard, délégué général, a été auditionnée, le 30 juin dernier, au ministère de l’Économie et des Finances, par les préfigurateurs du projet d’agence nationale de développement économique des territoires.

Cette audition a d’abord permis d’obtenir des informations supplémentaires précisant les éléments déjà connus sur ce projet d’agence nationale, en particulier ceci :

  • l’agence aura vocation à intervenir sur tous les territoires mais avec une attention particulière  auprès des entrepreneurs des quartiers prioritaires de la politique de la ville et des espaces ruraux ;
  • elle aura pour objectif d’intervenir en soutien aux TPE, pour les aider à se développer et à créer de l’emploi, plutôt que de se focaliser uniquement sur l’appui à la création d’entreprises ;
  • elle travaillera en partenariat avec les régions, compte tenu des compétences que les textes déjà votés ou en discussion (loi NOTRe) leur attribuent en matière de développement économique, mais aussi de manière à assurer une coordination avec les différents acteurs territoriaux impliqués

Antoine Angeard a soumis aux préfigurateurs plusieurs exemples d’accompagnement au service des créateurs d’entreprises et du développement de TPE-PME mis en œuvre par les agences de développement.

Il a également présenté des exemples de coopération entre services de l’État et agences, notamment l’articulation entre Business France et les agences régionales, qui en sont les correspondants dans les régions. L’organisation de la Médiation du Crédit aux entreprises représente un cas alternatif, les agences ayant désigné des Tiers de confiance pour accompagner les travaux de la Médiation.

Il a également présenté des propositions d’articulation entre l’agence nationale et les acteurs locaux, en premier lieu les agences de développement, en précisant qu’il y aurait une contradiction à ce qu’une agence nationale de développement économique des territoires ne soit pas étroitement articulée avec les agences territoriales existantes.

Toutes ces propositions ont fait l’objet d’un débat très ouvert.

Les préfigurateurs doivent désormais rendre leur rapport, en principe dans le courant du mois de juillet.