CNER news

L’attractivité des compétences au cœur du 64e congrès du CNER

Organisé les 12 et 13 octobre à Laval, la 64e édition du congrès du CNER a réuni les développeurs territoriaux de tous horizons. Retour sur deux jours d’échanges et de partages de bonnes pratiques !

L’attractivité des compétences au cœur du 64e congrès du CNER


Dans un monde de plus en plus mobile, attirer et retenir les talents devient un enjeu crucial pour les territoires. Un défi d’autant plus difficile que les nouvelles générations, parfois déroutantes dans leurs attentes à l’égard du monde du travail et des territoires, sont prêtes à s’affranchir des frontières pour trouver les meilleures conditions de travail et de vie.

Analyses, bonnes pratiques, ateliers… des intervenants et des expériences plébiscités

 

Durant ces deux jours, près de 40 intervenants – universitaires, acteurs territoriaux, chefs d’entreprises – se sont donc succédées autour de ces thématiques.

 

Ainsi, Manuelle Malot (NewGen Talent Center, Edhec Business School) et Frédéric Laîné (Pôle Emploi) ont effectué un tour d’horizon sur les fractures territoriales en matière de compétences ainsi que sur les comportements et attentes des nouvelles générations vis-à-vis des entreprises. De nombreux autres intervenants – que ce soit lors de tables rondes ou de présentations expresses – ont ensuite exposé aux participants leurs méthodes et projets en cours visant à rendre concrètement leur territoire attractif aux nouvelles compétences : des exemples de bonnes pratiques venues de Laval, d’Auvergne, de PACA, de Dunkerque, de Boulogne-sur-Mer, de Pays de la Loire, etc. Des ateliers interactifs ont également permis d’aborder d’autres sujets concrets, comme en matière de marketing territorial, de zones d’activités, d’innovation, ou d’attractivité touristique.

 

Enfin, trois chefs d’entreprises emblématiques ont apporté leur témoignage sur la vie de l’entreprise, sur leur relation aux territoires ou encore sur les grandes évolutions économiques actuelles :

 

  • Nicolas Decayeux a expliqué son projet de reprise du site Whirlpool et son concept d’open factory ;
  • Gaël Duval est revenu sur son parcours d’entrepreneur digital et sur l’importance d’écosystèmes territoriaux en phase avec le monde actuel ;
  • François Brottes, président de RTE, a décrypté les mutations en cours dans le secteur de l’électricité et évoqué des pistes de collaborations avec les territoires. Des témoignages directs, parfois décoiffants et très appréciés des participants.

Le CNER aux côtés de ses adhérents

 

Le CNER profite habituellement du congrès pour présenter à ses adhérents de nouveaux services ou projets en cours. Cette année n’a pas dérogé à la règle, avec la mise en avant de plusieurs dispositifs lancés ou en passe de l’être :

  • La première trame d’une étude sur les agences d’attractivité en France, qui paraitra début 2018, a fait l’objet d’une présentation. Un volet international est envisagé dans le courant de l’année prochaine ;
  • Une plateforme emploi dédiée à tous les développeurs économiques sera lancée très prochainement. Elle agrégera toutes les offres du secteur afin de faciliter la mobilité professionnelle et les recrutements ;
  • CNER Animation, un service innovant à destination exclusive des adhérents du CNER, permettra d’accompagner les territoires dans l’animation de leur communauté de développeurs économiques, d’élus, de partenaires et d’entreprises.

Au-delà de ces débats et annonces, les participants retiendront l’accueil particulièrement chaleureux qui leur a été réservé par les partenaires du CNER – Laval Agglomération, la région Pays de la Loire et leurs agences de développement respectives –, dont le symbole restera le dîner officiel au cœur même de l’atypique Musée du Lait.