General news

Investissements d’avenir : point d’étape sur les projets engagés

Investissements d’avenir : point d’étape sur les projets engagés


René Ricol, commissaire général à l’investissement, a dressé le 20 mars dernier un état des lieux du programme d’investissements d’avenir au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue en présence d’Alain Juppé et Michel Rocard, coprésidents de la commission sur le grand emprunt à l’origine de ce programme.
Retour sur les projets les plus emblématiques du programme d’investissements d’avenir.

Pour rappel, le programme d’investissements d’avenir est construit autour de quatre axes :

  • l’enseignement supérieur, la recherche et la formation ;
  • les filières industrielles et les PME ;
  • le développement durable ;
  • l’économie numérique.

Chaque axe se décline en de nombreux projets. Les lauréats sont sélectionnés par un jury international après appel à projets ou appel à manifestation d’intérêt.

Une recomposition de l’enseignement supérieur et de la recherche

C’est dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche que l’impact du programme d’investissement d’avenir est pour l’instant le plus évident, car il y a entraîné une profonde réorganisation. Voici un rappel des projets les plus emblématiques :

  • Initiatives d’excellence (IDEX) : elles visent à faire émerger des pôles d’enseignement et de recherche pluridisciplinaires de rang mondial. Huit IDEX ont été retenus ;
  • Instituts de recherche technologique (IRT) : associant établissements d’enseignement supérieur, grands groupes et PME, les 8 IRT sélectionnées doivent permettre d’améliorer la coopération entre ces différents acteurs et de mieux valoriser les résultats de la recherche ;
  • Instituts hospitalo-universitaires (IHU) : les six IHU ont pour objectif de développer les liens entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques et industrielles.
  • Laboratoires d’excellence (Labex) : concernant tous les domaines de la recherche, les 117 LABEX se sont vu attribuer des moyens significatifs leur permettant d’accroître leur visibilité internationale et de recruter des chercheurs de renommée internationale ;
  • Équipements d’excellence (Equipex) : les 93 Equipex visent à fournir aux laboratoires de recherche les équipements nécessaires pour être compétitifs au niveau international
  • Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) : au nombre de 9, les SATT ont pour but de financer les phases de maturation des inventions et de les valoriser auprès des acteurs locaux de la R&D.

À cette liste non exhaustive viennent s’ajouter d’autres projets, dont notamment France Brevets, fonds d’investissement en propriété intellectuelle visant à améliorer la valorisation de la R&D publique et privée.

Un soutien sectoriel

Le second axe du programme d’investissements d’avenir est fortement centré sur certaines filières industrielles porteuses de croissance, notamment l’aéronautique ou l’automobile (« véhicules du futur »). Par ailleurs, une banque de l’Industrie, nouvelle filiale d’Oseo, a été créée en février 2012.

Une économie verte ?

Dans la continuité du Grenelle de l’environnement, le développement durable a également fait l’objet de projets structurants, dans le domaine de la recherche tout autant que ceux de l’aménagement urbain et de l’habitat.

Ainsi, les 9 instituts d’excellence en matière d’énergie décarbonnée (IEED), qui associent partenaires publics et privés, ont pour objectif de faire émerger des solutions innovantes dans les secteurs énergétiques d’avenir : énergie solaire, chimie du végétal, réseaux intelligents... De la même façon, 7 projets photovoltaïques, 4 projets énergie solaire et cinq démonstrateurs dans les énergies renouvelables marines ont été sélectionnés.

En matière d’aménagement urbain, le projet le plus emblématique est sans doute celui des Ecocités.

Le numérique, une priorité

Si certains projets du programme d’investissements d’avenir liés au numérique concernent des filières spécifiques (cinéma, livre…), des champs d’avenir comme le cloud computing ou l’e-santé ont également fait l’objet d’appels à projets.

Tous les projets du programme d’investissements d’avenir n’ont pas encore été sélectionnés, et de nouveaux appels à projets sont régulièrement lancés. La liste régulièrement mise à jour peut être consultée sur le site internet du Commissariat général à l’investissement.