General news

Une étude de la DGE sur les Fab labs

Une étude de la DGE sur les Fab labs


La Direction générale des entreprises (DGE, ex DGCIS) du ministère de l’Économie a récemment publié une étude sur les fab labs.

Créés en 2001 au MIT, les fabrication laboratories ont ensuite connu une croissance importante dans le monde entier, leur nombre doublant chaque année. D’autres types d’ateliers de fabrication numérique ont parallèlement vu le jour.

L’étude de la DGE dresse un état des lieux des ateliers de fabrication numérique au sens large, qui reposent sur 4 piliers :

  • la présence d’outils numériques de production à moindre coût ;
  • l’ouverture à des populations hétérogènes ;
  • une vision de la propriété intellectuelle reposant sur le collaboratif (open ou open source) ;
  • l’existence d’une communauté locale et virtuelle.

Ces ateliers sont majoritairement portés par des associations (46 %), des entreprises (24 %) ou des universités (17 %). Ils ont comme objectif l’innovation, l’éducation, ou encore l’enseignement. Le développement économique se démarque, et une augmentation des créateurs d’entreprises dans les utilisateurs a été constatée. À noter, la création d’ateliers par des collectivités pour mailler les territoires éloignés des centres urbains et des centres de recherche, et favoriser la collaboration, l’innovation et la création d’entreprise.

La DGE identifie 4 types d’ateliers de fabrication numérique :

  • l’atelier d’entreprise. Non ouvert au public, il vise à créer un espace libéré de toute contrainte organisationnelle pour favoriser la créativité et l’innovation des salariés de l’entreprise ;
  • l’atelier « tout public ». Fonctionnant dans un esprit de sensibilisation, la notion d’apprentissage y est centrale ;
  • l’atelier institutionnel. Souvent associé à un établissement d’enseignement supérieur, il s’adresse en priorité aux chercheurs et étudiants mais est ouvert à tous ;
  • l’atelier professionnel. Il s’adresse à un public professionnel qui a recours à l’atelier comme espace de travail ou pour accéder à des machines spécifiques.

Antoine Angeard